search-Antiques.com
HOME
Retour aux décors
SEARCH-ART Mag
1ère Revue d'Art sur Internet
Unique:
Expertises de tableaux on-line
ART-ADN
Art & Science sur Internet
STOLEN-ART
Les Oeuvres d'art volées
Portraits-Robots des tableaux
disparus recherchés
Mobilier français:Les Styles / Les Décors du mobilier / Les Matériaux
Les Estampilles des Maîtres ébénistes
au XVIIIè siècle
et leurs meubles types
NOUS-CONTACTER
LES DÉCORS DU MOBILIER
LA LAQUE


Bureau en laque, 1938. Doc Dutko
Déjà connue en Chine à l'époque Tchéou -1000 ans avant notre ère, la laque est utilisée au Japon vers le VIe siècle avant d'être utilisée dans les autres pays d'Extrême-Orient. Ces laques véritables sont composées d'un latex gommo-résineux obtenu par incision de "l'arbre à laque" - Rhus vernicifera - du Japon. D'autres espèces moins connues donnent la laque en Chine, en Indochine, au Cambodge, notamment. La laque fraîche est filtrée et recueillie dans des récipients non métalliques recouverts de papiers imperméables sombres. Elle se conservera longtemps,subissant une lente décantation. Les couches supérieures seront les meilleures. La polymerisation nécessite la présence d'un ensyme et de l'humidité. (Elle dure de 5 à 8 heures entre 15 et 20 degrés.) L'application se fait par couches successives (jusqu'à 60) Vers le milieu du XVIIIe les compagnies de transport dites Compagnies des Indes qui accostaient à Coromandel ramènent des paravents et des meubles dont les ébénistes parisiens vont utiliser les panneaux pour les adapter aux chassis de leurs propres meubles. La vogue est considérable. Les chimistes européens tentent de nombreux essais de vernis pour concurrencer les laques. La laque "aventurine", utilisée sur les meubles copies de Chine ou du Japon était composé d'un verni noir incluant des paillettes de mica.


Vitrine Napoléon III
à décor en vernis Martin.
Doc Sotheby's
LE VERNIS MARTIN

Vers 1730, les quatre frères Martin mettent au point un vernis destiné à concurrencer les laques de Chine et du Japon. Des feuilles de papier collées sur les meubles sont passées au four afin d'être durcies, puis peintes et vernies à la résine et enfin glacées à la gomme arabique.
Les frères Martin furent actifs jusqu'en 1785. Le nom "Vernis Martin" a souvent été attribué aux laques et vernis imitant ceux d'Extrême-Orient. Ces substituts étaient étaient également nommés "vernis parisien" ou "vernis de Paris".

LA NIELLE

Par le nielle - procédé connu dès l'Antiquité - sont obtenus des effets particuliers dans les décors d'orfèvrerie. Le métal était préalablement gravé au motif prévu, les creux remplis d'un émail noior-bleu composé de souffre, cuivre, plomb, argent, borax...

LA TOLE PEINTE

La technique de la peinture sur tôle a été créée en Italie et exploitée en applications sur le mobilier en 1740. La France l'a adoptée en 1763 concurramment avec l'Angleterre. Le travail de la tôle peinte était étudié pour concurrencer les laques fragiles et coûteuses. Une feuille de fer laminée recouverte d'une fine épaisseur d'étain était enduite de deux à quatre couches de vernis poli après séchage formant la base lisse sur laquelle le décor est peint.

SEARCH-ANTIQUES© - Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite